« CAR LE MOT,QU'ON LE SACHE, EST UN ÊTRE VIVANT »
 

(Victor Hugo) 

 Penser, Nommer, Questionner 

LA PHILOSOPHIE DE L' OSTÉOPATHIE

La pratique ostéopathique est cadrée par une philosophie et des principes bien spécifiques. Ils sont au nombre de quatre et constituent une toute autre représentation du corps humain, vis-à-vis de la médecine traditionnelle occidentale. En plus de la spécificité première de l’ostéopathie qui est l’utilisation exclusive des mains pour soigner, les principes qui la définissent sont les suivants :

  • Le concept de globalité : le corps humain fonctionne comme un tout, un système composé de différentes parties reliées entre elles. L’ostéopathie met l’accent sur les interactions entre les parties, plus que sur les parties elles-mêmes, notamment via le tissu conjonctif (fascia).
     

  • L’articulation entre structure et fonction : l’ostéopathe agit sur la structure (articulations, muscles, fascias, viscères) dans le but de rétablir la fonction (fonctionnement normal des organes, métabolisme, etc.). On dit que « la structure gouverne la fonction ».
     

  • L’homéostasie : le corps humain possède cette capacité d’auto-régulation, il maintient naturellement en équilibre ou ramène à la normale les constantes physiologiques du corps.
     

  • La « loi de l’artère » : l’ostéopathe n’utilise aucun produit médicamenteux pour soigner, il considère que le corps, via sa capacité d’auto-régulation, nécessite une bonne circulation du sang et de la lymphe, de tous les liquides du corps, pour se soigner.

Un diplôme de Philosophie de l’ostéopathie, qu’est-ce que c’est ?

Andrew Taylor Still, le père de l’ostéopathie, écrivit quatre principaux ouvrages dont deux traitent de la « Philosophie de l’ostéopathie ». En effet, l’ostéopathie n’est pas qu’un ensemble de techniques qui mises bout-à-bout forment la profession. C’est aussi une manière de penser, penser le vivant, de panser le corps humain. La philosophie est l’activité d’une réflexion rationnelle, faire de la philosophie de l’ostéopathie est aussi une façon de compléter la recherche, une recherche intellectuelle de notre pratique manuelle. Faire de l’ostéopathie c’est expérimenter le vivant, faire de la philosophie c’est mettre des mots à partir de cette expérience sensible. Réfléchir notre pratique ostéopathique c’est se questionner sur un ensemble de concepts comme la santé, la maladie, la médecine, le toucher, la perception, la dimension éthique de la relation thérapeutique, la notion de spiritualité chez A.T. Still, etc.

 
 

MA PRATIQUE EN CABINET

Une approche singulière développée selon ma perception philosophique du soin

Ma pratique en cabinet, respectueuse de la philosophie de l’ostéopathie en ce sens qu’elle porte un regard sur la santé globale de l’être, est le résultat d’un ajustement de plusieurs approches de l’ostéopathie, dans sa version la plus traditionnelle, en accord avec les principes biodynamiques (issue de l’ostéopathie crânienne) d’une part et biomécaniques d’autre part. J’ajoute à cela un regard actuel sur l’univers médical et ma représentation de la relation thérapeutique. Les consultations ostéopathiques que je propose (durent entre 45 minutes et 1 heure) sont le lieu d’une écoute d’une parole et du corps. Pour schématiser, je pratique en grande partie ce qu’on appelle l’ostéopathie biodynamique (ou encore dénommée « fluidique »). C’est une approche que l’on pourrait qualifier de « douce », qui demande une attention particulière et une capacité d’écoute de ce qu’on appelle les tissus du corps (tissus musculaires, liquidiens, membraneux, etc.) Ce qui n’exclut pas l’utilisation de techniques structurelles nommées thrusts (« qui font craquer » dit le langage courant), approche biomécanique de l’ostéopathie, bien que plutôt rare, toujours en douceur et avec l’accord du patient.

Un toucher subtil dans une dynamique de rétablir le(s) mouvement(s)

D’un point de vue théorique, les points d’appui et manipulations que j’exerce, participent à soulager les tensions quelles qu’elles soient, pour exemple les tensions musculaires. Il s’agit également des tensions au niveau des fascias (tissus conjonctifs, comprendre « qui font la conjonction », recouvrant chaque organe du corps, les os – muscles – artères – nerfs – viscères – etc.) De cette façon, les tensions plus ou moins profondes sont soulagées et l’ensemble de l’organisme tend vers son équilibre général. La consultation ostéopathique dans son ensemble a pour intention de permettre le mouvement là où il a été interrompu. Le mouvement, de l’appareil locomoteur, fonctionne en lien avec celui de la circulation vasculaire ou encore celui de la respiration pulmonaire. Ce sont ces mouvements-là que l'ostéopathe cherche à rétablir dans l’organisme pour permettre la santé, c’est-à-dire un état complet de bien-être.

ACCUEIL | PHILOSOPHIE | BLOG | CONTACT

Ostéopathe D.O. Lyon 4ème Croix-Rousse et Péronnas (Bourg-en-Bresse) +33 (0) 767270517

© 2018 par Floriane L'Hermite [dernière mise à jour : avril 2020]